Actualités du LabJournées nationales de la recherche en robotique

De retour des JNRR, les journées nationales de la recherche en robotique
Du 8 au 10 novembre.

J’ai assisté aux JNRR, les journées ​nationales ​de ​la ​recherche ​en robotique. Organisées à Biarritz, les JNRR 2017 proposaient un programme aussi riche que varié : allant des moteurs moléculaires à la robotique agricole, des problèmes de navigation à ceux de la robotique sociale, en passant par l’éthique de la recherche en robotique et l’éducation, rien n’était oublié. Le programme était bien ficelé, et composé exclusivement ​d’interventions ​de ​qualité.

Mon seul regret est probablement que le programme était si dense qu’il laissait à peine le temps de ​discuter ​avec ​les ​participants.

Si vous voulez en savoir plus sur la conférence, consultez donc le site [1], ou mieux, le programme
complet ​avec ​le ​résumé ​des ​interventions ​[2].

 

 

Mes ​“coups ​de ​coeur ​scientifiques” ​:

 

  • La conférence d’Olivier Sigaud, intitulée “Apprentissage profond pour la robotique” qui traite de robotique développementale, de perception des objets, d’affordances… Olivier se lance lui-même le défi peu simple de faire un état des lieux des problèmes soulevés par la robotique pour l’apprentissage profond, et il réussit l’exercice avec classe. Il présente la robotique développementale comme un “défi critique pour la robotique de service”, et je ne peux qu’abonder. Parmi ses hypothèses : l’apprentissage profond pour la robotique va avancer moins vite que l’apprentissage profond pour l’IA en général, car les défis sont plus grands ​et ​plus ​ouverts.

 

  • La conférence de Christian Wolf, intitulée “Learning Human-Centered computing for vision
    and robotics”. Christian présente les résultats de plusieurs projets sur lesquels il a travaillé
    ces dernières années, en mettant un accent particulier sur les applications liées à la
    robotique. Il présente avec recul les questions liées à la collecte de data pour aborder ces
    problèmes… “Si vous voulez étudier un problème, ce n’est pas la même chose que si vous
    voulez le résoudre… vous n’avez pas besoin des mêmes données, et pas dans les mêmes
    quantités”. Christian insiste également sur la nécessité de mieux travailler sur les modèles
    d’attention pour améliorer la qualité de la reconnaissance (de scènes, de gestes, etc.).
    Tiens ​donc ​!

 

  • La conférence de Sofiane Boucena, intitulée “Le mirroring : une solution pour le
    développement autonome de capacités cognitives chez le robot”, qui adopte lui aussi une
    perspective développementale pour éviter le traditionnel “symbol grounding problem”.
    Sofiane discute du rôle des émotions dans le développement cognitif chez l’humain, et
    dresse des parallèles avec la recherche en robotique. Plusieurs expérimentations et projets
    viennent ​illustrer ​ses ​propos.

 

Sur ​les ​enjeux ​sociétaux…

Quel ​plaisir ​que ​d’écouter ​la ​session ​Enseignement ​de/par/pour ​la ​robotique ​!
Tout d’abord, Pierre-Yves Oudeyer nous parle des projets Poppy et Inirobot (Thymio) pour l’éducation du primaire au lycée (et plus si affinités). Il nous parle, bien entendu, de l’approche développementale, mais aussi de l’importance de mettre l’exploration et la manipulation concrète au centre du mécanisme d’apprentissage ; de la motivation intrinsèque, de Papert, de Piaget… Il discute des citoyens consommateurs du numérique vs. citoyens co-créateurs du numérique !

“L’éducation ​n’est ​pas ​un ​marché… ​c’est ​notre ​base ​sociétale.”. ​Inspirant ​! Suite à cela, une présentation pétillante de Margarida Romero qui nous parle du laboratoire d’Innovation Numérique pour l’Education et qui nous présente plusieurs activités pédagogiques pour les jeunes, et des enseignements que l’on peut en tirer. Et une fois n’est pas coutume, je vais le souligner, Margarida a une façon claire, directe, et simple de parler du rapport entre les filles et la science… ​et ​rien ​que ​pour ​cela, ​ça ​valait ​la ​peine ​de ​l’écouter ​!

 

Et ​dans ​la ​catégorie ​“curiosité ​intellectuelle”…

 

  • La session sur la fabrication additive (présentations d’Alain Bernard et de Pierre Lambert) : inspirant… à la fois sur les opportunités ouvertes par la fabrication additive d’une part, et sur les opportunités que l’on peut entrevoir grâce à l’impression 3D pour la micro-robotique d’autre ​part.
  • La présentation d’Olivier Landau sur le sens du travail (“Grâce à la réticularité, nous avons le choix, ​nous ​pouvons ​transformer ​le ​monde ​en ​un ​paradis… ​ou ​bien ​un ​enfer…”).
  • La présentation simple, claire dynamique et percutante de Nathalie Nevejans sur le droit et l’éthique de la robotique. À défaut d’apporter des réponses (qui oserait de toute façon), Nathalie Nevejans a eu le mérite de bien poser les questions et de faire un état des lieux compact et efficace des débats en cours dans les différentes institutions qui s’intéressent au ​sujet.

 

Oh, et en prime, on a eu le droit aux présentations des prix de thèse du GDR Robotique, et aussi à un aperçu du projet ICRA 2020 à Paris… Commencez à travailler sur vos soumissions… ça s’annonce ​inoubliable ​!

 

Rédigé ​par ​Amélie ​Cordier.

[1] https://jnrr2017.sciencesconf.org/

[2] https://jnrr2017.sciencesconf.org/data/pages/programme_jnnr_version_site.pdf